Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 Apr

Pendentif phallique romain

Publié par nivate  - Catégories :  #détection

Je vous présente La trouvaille qui constitue pour le moment ma plus belle découverte à mes yeux:

une amulette phallique romaine.

Il mesure 35 mm de hauteur (anneau compris) et est en bronze patiné.
Pendentif phallique romain

Le phallus, et ce qui va avec, prend naissance au milieu d’une sorte de croissant, censé représenter les poils pubiens, mais qui ressemble aussi étrangement aux fameux «  peltas » si fréquemment rencontrés à l’époque romaine.

 

Dans le monde antique et plus particulièrement chez les romains, elle avait d'abord une valeur "porte-bonheur". On la retrouve partout, sur les mosaïques, sur les poteries, et dans les objets quotidiens.

Détail d'un trophée d'armes ; on distingue en haut à droite un bouclier pelta. Casa de Pilatos, Séville (Espagne), 2002  © Agnès Vinas

Détail d'un trophée d'armes ; on distingue en haut à droite un bouclier pelta. Casa de Pilatos, Séville (Espagne), 2002 © Agnès Vinas

Détail d'une mosaïque avec motif de pelta Rheinisches Landesmuseum, Trier (Allemagne), 2002  © Agnès Vinas

Détail d'une mosaïque avec motif de pelta Rheinisches Landesmuseum, Trier (Allemagne), 2002 © Agnès Vinas

La pelta est d'abord le bouclier et le symbole des Amazones, plus particulièrement des Peltatas.

Les Peltatas, les Peltiferas les bipennifers :

Toute femme guerrière qui porte le bouclier " pelta " est appelée " peltata ", mais ce mot s'employait plus particulièrement pour désigner les femmes Amazones, parce que ce bouclier était considéré comme leur arme nationale. Le mot " peltifera " fut employé dans le même sens que " peltata ".

Le pelta est un bouclier de petites dimensions et léger, fait du bois ou d'un treillage d'osier couvert de cuir. Quelquefois de forme elliptique (ovale), mais le plus souvent, il était de forme de croissant lunaire (pelta lunata), c'est-à-dire tronqué à son sommet, avec une ou deux échancrures demi-circulaires.

Ce bouclier est bien adapté à la morphologie féminine par sa petite taille et sa légèreté, puis sa forme est idéalisée pour les guerriers à cheval, car il peut être attaché sur le dos, et en dirigeant la ou les deux échancrures vers la courbure du dos du cheval on réduit le risque pour la guerrière d'être gênée par les frottements de son bouclier avec le dos de sa monture, surtout au cours des courses rapides.

 

Dans l'analyse d'Hélène Walter "La colonne ciselée dans la Gaule romaine" , cette représentation en rapport avec les femmes combattantes, symbolise la Virtus (d'ou provient le mot Vertu), ou la vertu guerrière.

C'est un symbole particulièrement apprécié des légions romaines.

 

Pendentif phallique romain

 

 

LE PHALLUS et le CULTE DE DIONYSOS

 

 

Quel formidable paradoxe de constater que l'homme évolué du XXIème siècle ne puisse considérer cette partie si essentielle de son anatomie qu'à la condition de se masquer à l'aide de dérision ou de pudeur!

 

Alors que son ancêtre, plus naïvement mais plus modestement, vouait un véritable culte à son sexe et à tout ce qui concerne le domaine sexuel en général. Car l'intérêt que l'homme porte à son corps et à son 'âme', ainsi qu'à leur fonctionnement, remonte à la nuit des temps et il n'a cessé depuis de s'interroger sur le rôle de chacun en les plaçant au centre de ses préoccupations. 

 

Que l'on s'éloigne aux temps les plus reculés, que l'on observe tous les peuples du monde, quels que soient leurs rites ou leur religion, le sexe est toujours au cœur de leurs coutumes et prend à chaque fois une dimension spirituelle.

 

Car l'acte sexuel, acte de plaisir mais aussi de reproduction, est intimement lié dans toutes les cultures anciennes, à la fertilité de la terre et à la prospérité de la nature.

 

La majorité de ces peuples anciens pensaient que l'acte sexuel agit sur leurs destins. 

Pendentif phallique romain

Le phallus est présent dans toutes les cultures antique et se retrouve représenté artistiquement de différentes façons : le phallus est sculpté dans le bois aussi que dans la pierre ou dans le bronze.

 

Mais quel que soit l’art et la méthode utilisée pour illustrer le phallus, érigé par un personnage, un animal ou une divinité, il prend toujours une forme ithyphallique, c’est-à-dire en érection permanente.

 

 

DIONYSOS...

est certainement le plus important des dieux phalliques. Il était avant tout au départ, le Dieu du Vin, puis, des légendes lui ayant été attribuées, il devînt par la suite plus généralement le Dieu des Plaisirs.

 

Ce Dieu de l'ivresse et du plaisir, séduit les romains au point qu'ils l'importèrent de Grèce, lui et toutes ses légendes, en le rebaptisant du nom de Bacchus.

Le culte de Dionysos eut à Rome un grand succès et les traditionnelles fêtes orgiaques furent rapidement adoptées.

 

 

 

 

Pendentif phallique romain

Aujourd'hui, bien évidemment, le culte de Dionysos, a disparu et serait sans conteste considéré comme allant à l'encontre des bonnes moeurs et de l'ordre public.

 

Et malgré cela, quelques milliers d'années après, subsistent encore des traces de la fascination pour ce culte.

Commenter cet article

Britte 13/04/2014 19:35

Merci . Très intéressant . Bravo. Vi

Archives

À propos