Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 Aug

LA FRANCE N’EXISTE PLUS ! Analyse de Marie-France GARAUD

Publié par nivate  - Catégories :  #ACTU

L’ex-conseillère de Jacques Chirac (jusqu’en 1979) Marie-France Garaud , défend sur France Culturel, le 20 août 2015, la souveraineté de la France et la sortie de l’Euro.

Elle analyse la place de la France dans l’Union européenne, le rôle des politiques et critique la perte de souveraineté du pays.

Nos gouvernants veulent faire croire qu’ils exercent le pouvoir, mais ils se contentent de l’occuper, et ce à un moment où les bouleversements du monde imposeraient plus de courage et de lucidité.

C’est une véritable “imposture politique”, consciente ou non, et les Français, de plus en plus inquiets sur leur avenir, le sentent.

Pour être un Etat souverain, il faut disposer de quatre pouvoirs et nous ne les avons pas :

 

 

 

- Nous ne battons pas monnaie

- Nous ne faisons pas les lois

- Nous ne rendons pas la justice

- Nous ne décidons pas de la paix et de la guerre

Cette femme est lucide et d’une limpidité extraordinaire.

 

 

La France aurait bien besoin en ce moment de responsables politiques de cette trempe !

Commenter cet article

nivate 23/08/2015 11:21

Article 50 du traité Européen:

1. Tout Etat membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.

2. L’Etat membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. A la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet Etat un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 188N , paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

3. Les traités cessent d’être applicables à l’Etat concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’Etat membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai.

4. Aux fins des paragraphes 2 et 3, le membre du Conseil européen et du Conseil représentant l’Etat membre qui se retire ne participe ni aux délibérations ni aux décisions du Conseil européen et du Conseil qui le concernent.

La majorité qualifiée se définit conformément à l’article 205 , paragraphe 3, point b), du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.

5. Si l’Etat qui s’est retiré de l’Union demande à adhérer à nouveau, sa demande est soumise à la procédure visée à l’article 49 .

nivate 23/08/2015 11:20

Article 35.de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen: Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Archives

À propos