Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
09 Feb

30 janvier 1933, Hitler n'est pas tombé du ciel, il a été porté au pouvoir par les magnats de l'industrie et de la finance ... On en connaît les résultats...

Publié par nivate  - Catégories :  #HISTOIRE

Ce que nos médias veulent cacher

 

 30 janvier 1933 :

Les Krupp, les Thyssen,

les financiers imposent la dictature brune en Allemagne

 

par Jean LEVY.

30 janvier 1933, Hitler n'est pas tombé du ciel, il a été porté au pouvoir par les magnats de l'industrie et de la finance ... On en connaît les résultats...
30 janvier 1933, Hitler n'est pas tombé du ciel, il a été porté au pouvoir par les magnats de l'industrie et de la finance ... On en connaît les résultats...

Il est de bon ton, de nos jours, de présenter Hitler et le nazisme, comme un accident de l'histoire. Un  "incident «fortuit  sans rapport avec la situation économique et sociale allemande. Les dix ans de sanglante dictature gammée sont présentés comme une période qu'il faut mettre entre parenthèse, hors du temps, et de générer l'idée qu'un mauvais génie serait tombé par hasard sur l'Allemagne

 

 

Rien n'est plus contraire à la vérité.

 

Le futur chancelier du Reich n'est pas tombé du ciel.

 

Si Hitler accède à la chancellerie le 30 janvier 1933, c'est à la suite de tractations entre lui et la fine fleur du capital allemand. Déjà celui-ci, subventionne le NSDAP, le parti d'Hitler, qui n'obtenait que 4% des voix  aux élections de 1928 et 33% cinq ans plus tard. Par cet investissement, le capital d'outre Rhin veut se refaire une santé en préparant la revanche de novembre 1918.

 

Cette perspective nécessite un réarmement intensif, donc un juteux commerce des armes, ce qui lui était interdit par les vainqueurs de la Première guerre mondiale, et  la mise hors combat de l'opposition allemande, les communistes en premier, qui dénoncent  cette politique.

 

N'étaient ce pas les spartakistes, les premiers communistes allemands, qui en octobre-novembre 1918 ont mis crosse en l'air et retourné leurs armes contre leurs officiers, obligeant les dirigeants allemands, empereur, gouvernement, responsables politiques,  à cesser le combat contre les Alliés en signant l'armistice le 11 novembre ?

 

Cet épisode de l'histoire allemande pèsera lourd sur la politique menée ultérieurement par les cercles dirigeants du Reich. Ceux-ci ont veulent la revanche d'une défaite, ressentie comme une trahison imputée aux communistes et aux pacifistes. Ce qui conduira les konzerns allemands à se constituer une milice privée, les Chemises brunes, les fameux SA , pour s'en faire d'abord un bouclier, puis à préparer une nouvelle guerre en se servant du parti de Hitler comme du bras séculier de leur propre pouvoir.

 

C'est pourquoi ils ont financé les nazis et  misé sur eux pour imposer leur politique.

 

C'est à quoi ont abouti les entretiens entre Krupp, Thyssen et autres représentants du capital allemand et Hitler en janvier 1933.

 

La nomination de celui-ci à la tête du gouvernement par le Président Hindenbourg ouvre donc la voie aux douze ans de dictature brune en Allemagne et à la Seconde Guerre mondiale.

 

Ces événements sont suivis d'une manière positive par la presse d'argent française, qui appelait alors Adolf Hitler "Monsieur Hitler". Et une partie du capital français voit en lui un sauveur,  reprenant le slogan "plutôt Hitler que le Front populaire".

On connaît la suite : la trahison des "élites" économiques et politiques  françaises, les liens de celles-ci, dès avant guerre, avec les dirigeants nazis, puis en 1940, la "collaboration pour l'Europe nouvelle", la lutte commune contre le "bolchévisme". ..

 

Mais, grâce aux victoires historiques du peuple soviétique et de son Armée rouge , l'Allemagne capitule, entraînant la libération des Etats européens, qui retrouvent ainsi leur souveraineté.

 

La "parenthèse"  de "l'Europe allemande"  est-elle alors refermée ?

 

Non pas. L'Allemagne avec le soutien des Etats-Unis retrouve très vite sa puissance économique et sa domination financière et industrielle en Europe. Et son souci de placer celle-ci à son service pour ses objectifs. D'où la construction européenne, l'UE et l'euro. Et aussi la nouvelle "collaboration" des milieux économiques français à cette politique...

 

Certes, il n'y a plus de SS, de Gestapo, ni de dictature sanglante en Allemagne.

 

Les moyens ont changé. L'époque aussi.

 

Nous sommes aujourd'hui dans une autre ère, celle du pouvoir accaparé par l'oligarchie financière. La mise en tutelle des peuples se construit par d'autres moyens : la liquidation les nations, et d'abord celle de leur souveraineté tout en imposant aux peuples l'austérité généralisée.  Cette stratégie conduit à réduire les procédures parlementaires pour imposer sans délais la politique exigée par les donneurs d'ordre, les financiers et les transnationales.

 

L'oligarchisme a succédé au fascisme.

 

En Europe, c'est à nouveau la puissante Allemagne qui commande. Et la France, le monde économique et ses fondés de pouvoir politiques, s'alignent comme en 1940.

 

Et le Président de la République veut substituer la "souveraineté européenne" à celle de la France...

 

C'est pourquoi il est nécessaire de disculper notre voisin d'outre Rhin d'un passé brun, pour le rendre fréquentable. C'est la tâche dévolue aux médias, les  chiens de garde du capital.

Commenter cet article

David699 17/02/2020 14:06

« Mais, grâce aux victoires historiques du peuple soviétique et de son Armée rouge , l'Allemagne capitule, entraînant la libération des Etats européens, qui retrouvent ainsi leur souveraineté. »
Il me semble que les pays d'Europe "libérés" par l'Armée Rougeont subi une dictature communiste qui s'est terminée à la fin des années 1980...

chapot 01/01/2020 01:42

Macron non plus n'est pas tombé du ciel

Escoffier 30/12/2019 11:53

J'avais entendu dire qu'en 1918 l'oligarchie allemande avait fait ce que les français ont fait en 1870. C'est à dire qu'elle a signé l'armistice dans le but de préserver la structure sociale, de faire rempart au communisme, et ainsi de maintenir l'oligarchie. En 1870, thiers à tout accepté de la part de l'Allemagne afin de mater les communards et preserver le système. L'Allemagne à fait la même chose en 1918.

DESTOUET 29/12/2019 12:39

Bonjour, j'ai lu avec beaucoup d'intérêt votre article sur l'Allemagne nazie alliée avec les magnats de l'industrie et en règle générale de l'économie. On peut rajouter que l'Allemagne a pâtie en 1920/23 de la dépression financière liée au remboursement des dommages de guerre aux Nations Alliées après le Traité de Versailles et d'une montée de recherche des responsables de la défaite, les Juifs en particulier. Hitler en avait du ressenti en rentrant -gazé et blessé- des combats de la guerre. Les nantis croyaient pouvoir manipuler ce petit homme "insignifiant" nommé Hitler et c'est le contraire qui s'est passé : ils ont été obligé de marcher avec lui ou alors ils furent assassinés.

Sylvain 29/12/2019 20:00

Les americains ont aussi eu leur role á jouer la dedans poussant les allemands à ne pas rembourser en les laissant se rearmer en emepechant les francais de reagir etc

Chauvet 18/12/2019 23:10

Beaucoup de vérité dans cet article.. C'est bien de dévoiler enfin la vérité. Bonne continuation à vous

Rivillon B 09/12/2019 12:23

L'Europe a été fondée soi-disant pour que l'Allemagne ne domine pas. Résultat l'Allemagne domine.
Donc elle n'a pas été fondée pour ça.

Jean-François MOREL 05/10/2019 22:57

Lorsque Macron a dit haut et fort que la période actuelle ressemblait aux années 30, c'est vrai, nous y sommes. Sauf que mon père (j'ai 70 ans le mois prochain) parlait des années 30, il disait "nous ne savions pas ce que çà allait donner". Maintenant bous le savons. Et qu'est ce qu'on fait? Réponse aux prochaines élections.

Sachem 01/10/2019 14:52

Ben tiens!... Les gens ont la mémoire courte : un des slogans de la bourgeoisie dominante dans les années trente était "plutôt Hitler que le Front Populaire". On a retrouvé le représentant de cette bourgeoisie quelques années plus tard à la tête du MEDEF en la personne du "baron" Seillière.
Un petit brun ridicule qui prône l'hégémonie de la race blanche catholique face à un "ennemi" basané, ca ne vous rappelle rien ?

Jean-François MOREL 05/10/2019 22:54

Mais qui était le petit brun basané à cette époque?

BRUN 03/09/2019 16:17

Excellente analyse. Il manque juste, pour être complet, le rappel du Pacte germano-soviétique qui, entre août 1939 et juin 1941, a faussé les conditions du début de la 2ème guerre mondiale .

Joseph Barnoin 01/10/2019 22:07

Avant ça,est-ce qu'il n'y aurait pas eu une certaine conférence à Munich qui aurait pu donner à penser à Staline que les démocraties voulaient lui faire un enfant dans le dos en laissant Hitler avaler la Tchécoslovaquie sans intervenir? A la place de Staline,j'aurais probablement fait la même chose.C'était la réponse du berger à la bergère!

Jean 16/08/2019 16:52

Merci pour l'article qu contient quand même quelques raccourcis.
Ce n'est pas Bayer qui a fourni le Zyklon B, mais la Standard Oil, qui controlait la groupe IG Farben, avec les financiers de Wall Street. je recommande la lecture de l'ouvrage de Anthony Sutton très bien documenté : Wall Street et l'ascension de Hitler
https://www.amazon.fr/Street-lascension-Hitler-Antony-Sutton/dp/2355120439
Il montre notamment comment était dirigée IG Farben et son énorme pouvoir sur l'Allemagne nazie.
C'est eux (dont les dirigeants de la FED et les frères Warburg) qui avaient le pouvoir, mais on les a jamais vu à Nuremberg !

Moh Boufatmi 28/12/2019 00:33

Réaction logique à ce qui se tramais entre le régime nazi et les démocraties occidentales sur le dos de l'ex Urss. Les dirigeants soviétiques ont vu juste pour se préparer à contrer l'agression allemande programmée.

Denis 04/12/2019 16:45

Bonne réponse et bon document mais il ne faut pas oublier que si le peuple de la Russie a pu revenir sur ses forces c'est grâce au débarquement des Alliers de 1942, un débarquement suicide qui a permis à la Russie alors attaqué sans répit de souffler et de se relever.

Dominique 19/11/2019 12:24

Bien vu ! Il ne faudrait pas oublier non plus que l' Angleterre a tout fait pour affaiblir la France. Il ne fallait surtout pas que l' Allemagne paie les réparations demandées et convenues à Versailles. D' où l'hyperinflation des années 22 et surtout 23. Après la conférence de Gênes établissant le Gold Exchange Standard. Ne pas oublier non plus l'influence juive, celle de la finance internationale basée aux USA alliée aux sionistes...

Roland 08/07/2019 20:58

très intéressant...mais où peut on se procurer cet ouvrage qui semble introuvable?

nivate 10/07/2019 08:54

https://www.amazon.fr/Business-avec-Hitler-Jacques-Pauwels/dp/2805920279/ref=sr_1_1?adgrpid=55797603306&gclid=EAIaIQobChMI2Jq--OGp4wIV5CnTCh1JCAJPEAAYASAAEgLgAvD_BwE&hvadid=275497931690&hvdev=c&hvlocphy=9055980&hvnetw=g&hvpos=1t1&hvqmt=e&hvrand=6122018848899789357&hvtargid=kwd-312640964800&hydadcr=17907_1727746&keywords=big+business+avec+hitler&qid=1562741563&s=books&sr=1-1

Archives

À propos